Campagnes de noël en BtoC

Campagnes de noël en BtoC

La période de Noël est pour beaucoup d’entreprises un enjeu commercial à ne pas rater. C’est souvent à cette période que la plus grosse part du CA annuel se réalise. Il est vital de bien anticiper et préparer ses ventes en ligne pour s’assurer un ROI satisfaisant et dynamiser son activité. Vous cherchez à développer vos performances de ventes en ligne, voici nos conseils pour optimiser vos performances.

 

Noël en 7 chiffres
Passons en revue les chiffres clés de Noël : achat, intension, tendance. Même si beaucoup d’achats se font In Situ, la part des achats effectués en ligne évolue chaque année.

  • 44% des achats se sont faits en ligne pour Noël en 2017
  • 320€ : c’est le budget cadeau moyen pour Noel
  • 63% des cadeaux pour les enfants se font au mois de Novembre
  • 18% des Français n’achètent leurs cadeaux qu’entre le 16 et le 25 décembre. Le gros des achats se faisant entre le 1er novembre et le 15 décembre (65%).
  • 32% des Français ne font leurs achats de Noël qu’en magasin
  • 35% des achats de Noël se font en période promotionnelle pré-Noël
    (Blackfriday, ventes privées).
  • 8 cadeaux sont offerts à Noël en moyenne

(Sources : Toluna, Cofidis, CRR Report, YouGov) 

Adpoter une vision marketing globale

La multiplication des sources de communication digitale entraine constamment une adaptation des messages, des contenus et des offres commerciales.
Pour être performant, accroitre sa puissance on-line, il est fortement conseillé en 2018 d’adopter une stratégie Cross-canal. C’est partir du postulat qu’un client utilise plusieurs canaux différents pour faire ses achats. À la différence du multicanal où chaque canal adopte une stratégie unique, le cross-canal joue sur l’interaction et les synergies qui existe entre chacun d’eux pour conforter et accompagner l’achat. L’approche cross canal permet d’assurer la promesse de la marque auprès de vos clients qui vont naturellement surfer dans leurs recherches d’une source à une autre.
Pour une garantie de résultats, il n’y a pas de recette miracle, mais plusieurs astuces sont à mettre en place, de manière chronologique, pour construire un plan d’actions stratégique et maximiser son ROI. Le parcours client souvent observé est celui d’une personne qui cherche un produit sur le web. Elle va ensuite le voir physiquement en magasin pour l’essayer (lorsque c’est possible). Utilise après les réseaux sociaux pour connaitre les avis et expériences clients. Puis finalise son achat sur votre site (et répondra par la suite à une éventuelle enquête de satisfaction 😊).
Il convient donc d’adapter un message global et complémentaire sur plusieurs sources d’informations pour construire votre entonnoir de conversion. Vous devez identifier vos cibles pour adopter des messages marketing cohérents, connaitre le besoin et les attentes de vos clients.

Chaque canal a pourtant une approche propre.
Votre référencement naturel : il doit -être optimisé pendant cette période. Vos produits doivent-être bien référencés et très facilement trouvés. Vos pages d’atterrissage doivent séduire, informer, apporter une réponse. Il faut que l’internaute soit convaincu de faire un bon achat sur votre site.
Le référencement payant : il va pousser des cibles qui recherche vos produits. Cela va vous permettre de toucher de nouveaux clients, augmenter votre présence en ligne, devenir un incontournable.
L’emailing : à ne pas négliger ! La période de fin d’année est celle où pleuvent de nombreux emails. C’est l’occasion pour chaque futur client de recevoir des bonnes affaires, des promotions, des idées…
Les réseaux sociaux : une vitrine incontournable. C’est ici que vous mettez en valeur chaque jour votre savoir-faire et votre communauté devient le relai idéal pour toucher de nouvelles cibles. Concours, jeu, interaction – les réseaux sociaux doivent dynamiser votre activité, votre histoire.

À chaque canal sa stratégie

Entrons un peu plus dans le détail. Chaque canal nous l’avons vu doit agir en interaction avec vos autres canaux pour ne pas devenir concurrentiel mais conforter l’internaute dans son intention d’achat.
Pour toucher vos cibles vous avez l’embarras du choix mais les mises en place de vos stratégies peuvent demander du temps pour livrer les premiers résultats).

Le SEO – ou référencement naturel : votre meilleure arme et la plus économique est de dynamiser accroitre visibilité. Vous devez faire en sorte de sortir dans les premiers résultats de recherche lorsqu’un internaute fait une recherche pour ses achats de Noel. L’idéal est de créer des nouvelles pages, nouvelles rubriques dans votre site avec des contenus adaptés. Si vous vendez bijoux toute l’année, vous pouvez être référencés sur des recherches de type « Bijoux cadeau » ou « Offrir un bijoux ». Mais en période de fête, les termes évoluent et se dirigent davantage sur des recherches associées « Bijou pour Noel » « Quel bijou offrir à Noel ? » etc. Si le contenu de vos pages n’intègre pas des éléments de langage faisant référence à cette thématique, vous risquez de perdre l’avantage concurrentiel que vous pouvez avoir tout l’année sur la période la plus importante de votre business.
Notre conseil : Créer une nouvelle Rubrique dédiée à Noël avec des pages maitresses reprenant les termes de recherche dans les contenus de pages, les balises et les metadescriptions. Vous devez remonter naturellement dans les moteurs de recherches avec des pages pertinentes, en adéquation avec ce que cherchent les internautes. ATTENTION : le référencement naturel est un processus qui prend du temps, vous ne devez pas attendre le 15 décembre construire ces pages car elles n’auront pas le temps d’être suffisamment fortes et visibles dans les premiers résultats des moteurs de recherches.
Le SEA – ou référencement payant : toucher des internautes cibles en un temps records, c’est avec le référencement payant que c’est possible. Il est très simple en 2018 de créer une campagne sur Google Adwords pour mettre en place des publicités payantes sur les réseaux de recherche ou sur des sites partenaires. Encore faut-il savoir comment bien paramétrer ces campagnes et optimiser son retour sur investissement. Quel est votre objectif : inonder la toile ou générer des ventes ? En fonction de la réponse, vous n’allez pas paramétrer vos campagnes, vos budgets, vos mots clés et vos annonces de la même manière. Si l’une va favoriser votre présence, valoriser votre image, vous imposer comme un incontournable, elle ne va pas forcément offrir les bénéfices d’une campagne paramétrée sur un ciblage chirurgical, optimisé par des objectifs de résultats.
Notre conseil : Adoptez une stratégie pour capter un nouveau trafic vers un visitorat avide de recherche et de résultat. Vous ne pouvez pas vous passer de cette solution si vous souhaitez dynamiser vos ventes en ligne sur la période de fin d’année. Tous vos concurrents sont présents. A vous d’être habile pour vous positionner plus efficacement et augmenter votre trafic vers vos pages produits dédiées à Noël.
L’emailing : faites vivre vos bases de données. L’emailing est la solution qui cible « à priori » des personnes qui vous connaissent, qui ont un intérêt pour vous. C’est un levier incontournable pour fidéliser vos clients, les rendre exclusifs en leur proposant des offres uniques. Ce canal à une force de frappe conséquente puisqu’il vous permet de personnaliser vos messages et de renvoyer vers vos autres canaux.
Notre conseil : Préparez un calendrier de diffusion sur plusieurs semaines, articulé autour d’offres, promotions, mise en avant de produits, et jeux-concours. Chaque message doit être orienté vers un objectif précis pour dynamiser vos ventes et l’interaction avec vos contacts. Relayez sur des pages dédiées pour optimiser vos conversions.

Réseaux sociaux : ils sont très utilisés pour découvrir des nouveautés, les partager avec et faire la promotion de vos produits à votre place ! S’il en existe des dizaines, les plus répandus et assujettis à promouvoir votre marque sont l’incontournable Facebook et son partenaire Instagram (laissons de côté ici Youtube, Whatsapp, messenger Linkedin, Twitter, également puissants mais enclins au e-commerce que ces 2 premiers).
Quelle campagne sur les réseaux sociaux ? D’un réseau à l’autre, votre stratégie peut être différente, complémentaire ou identique. L’étape numéro 1 est de vous créer un guide de diffusion, une ambiance, une atmosphère dédiée qui marque la rupture entre votre communication annuelle et l’entrée dans ces semaines dédiées à Noël. Si vous créez une stratégie de séduction, d’appartenance, vous allez faire adhérer les internautes à votre produit, votre marque. Ils seront les premiers relayeurs et ambassadeurs de vos produits, de vos valeurs. Cette vitrine vous permet de présenter vos nouveautés régulièrement, vous vendre.
Notre conseil : Créez un univers Noël avec un planning de diffusion spécifique. Produits, promotions, bonnes idées, jeu concours, cadeaux… c’est ici que vous devez dynamiser et relayer vos opérations commerciales.
Publicité payante : la publicité payante sur les réseaux sociaux est un levier puissant pour toucher des cibles qualifiées rapidement. Vous pouvez paramétrer vos audiences de diffusion basées sur vos contacts, des personnes qui achètent déjà vos produits, et augmenter vos ventes de manière assez significative. Ici aussi, le paramétrage de vos campagnes doit être fait avec minutie pour minimiser les coûts en favorisant les résultats. La publicité payante vous permet de diffuser sur les deux réseaux Facebook et Instagram simultanément, ce qui augmente votre potentiel de ciblage, de diffusion, de conversions !
Notre conseil : Augmentez votre visibilité et l’implication de la communauté à travers des jeux sponsorisés, du partage et de l’information vers de nouvelles cibles. Selon votre stratégie, vous pouvez faire grossir votre communauté et vos ventes sans forcément avoir un budget disponible conséquent.

D’autres mécanismes peuvent encore accroitre la qualité de vos actions et toucher de nouvelles cibles pour augmenter vos ventes. Si vous avez déjà optimisé votre référencement naturel, mis en place des campagnes de référencement payant, orchestré des campagnes emailings ciblées et dynamisez votre présence sur les réseaux … votre prochain problème sera, nous vous le souhaitons, de vous assurer que l’approvisionnement et l’envoi des commandes suivent 😊.

Téléchargez un planning type de diffusion

Voici un document « guide » pour vous aider à concevoir votre stratégie de fin d’année. À vous de jouer.  LIEN DE TÉLÉCHARGEMENT

 

Le taux de rebond

Le taux de rebond

Le taux de rebond est une donnée qui n’est pas toujours simple à interpréter : En effet, cela peut être un indicateur de mauvaise santé de votre site, ou le signe que votre landing page a besoin d’être retravaillée. Vous vous demandez ce que veut dire le taux de rebond de votre site ou comment le diminuer? Notre agence web vous répond ! 

Qu’est-ce que le taux de rebond ?

Le taux de rebond ou Bounce rate en anglais est un taux calculé généralement par Google Analytics, qui calcule le nombre de visiteurs qui arrivent sur un site web et qui ne consultent qu’une seule page avant de le quitter. Si l’utilisateur ferme son onglet ou est redirigé vers un autre site via une URL, cela sera comptabilisé dans le taux de rebond.

Comment se calcule le taux de rebond ?

Le taux de rebond est consultable sur Google Analytics, avec toutes sortes de données concernant votre site web. Vous pouvez le trouver dans l’onglet Audience, dans la vue d’ensemble. Le taux de rebond moyen des sites internet B2B est aux alentours de 50%, cependant il doit être moins élevé sur les sites B2C (de e-commerce) et être compris entre 20% et 40%.

Comment analyser le taux de rebond ?

Il faut tout d’abord analyser votre site web. Est-ce un site e-commerce ? Un blog ? Un site ne présentant qu’une seule page ? 
Si votre site est un site de e-commerce, cela devrait vous alerter. En effet, entre les pages produits, le panier et la page contact vos potentiels prospects devraient visiter plusieurs niveaux de votre site. Il est donc important de vérifier votre taux de rebond sur Google Analytics et d’étudier le comportement de vos utilisateurs. Sur quelle page y a-t-il le plus d’abandons ? Est-ce que vos pages mettent trop de temps à charger ?
En ce qui concerne les sites one page et les blogs, les clients n’ont pas forcément à visiter plusieurs pages pour trouver l’information qui les intéressent. Votre article a directement pu répondre à la problématique.

Comment réduire le taux de rebond de votre site ?

Tout d’abord, il faut être pertinent dans son title et sa méta description : en effet, votre description doit correspondre à ce que l’on peut trouver sur votre site. Si le visiteur ne retrouve pas l’objet de votre méta description, il sera déçu et quittera instantanément votre site et cela augmentera votre taux de rebond.

Également, il est indispensable d’analyser le comportement de vos prospects. Sur quelle page sont-ils arrivés pour abandonner la session ? Si les clients quittent votre page d’accueil sans consulter une autre page de votre site, c’est qu’elle n’est peut-être pas optimisée pour l’expérience utilisateur : il faudra donc améliorer l’ergonomie de votre site ou son temps de chargement et mettre en avant un menu ou des liens permettant au visiteur de trouver l’objet de sa visite. Pour améliorer le temps de chargement de votre site, vous pouvez supprimer les éléments les plus lourds de votre page ou bien les compresser.

Les visiteurs ont peut-être quitté votre site à cause du manque d’informations de votre page, il faudra à ce moment-là retravailler le contenu de votre page pour qu’il soit plus informatif et pertinent.
Vous pouvez aussi lier vos pages entre elles afin de pousser l’utilisateur à visiter vos différentes pages. N’hésitez pas à intégrer des call-to-action comme des boutons “en savoir plus”, “consulter l’article complet”… À vous d’imaginer les moyens les plus créatifs et les plus esthétiques afin de rendre votre site internet indispensable.

Quelle est la différence entre le taux de rebond et le taux de sortie ?

À la différence du taux de rebond, le taux de sortie ne se calcule qu’à partir d’une seule page ou d’un ensemble de pages. En effet, Google Analytics calcule le nombre de fois où cette page a été la dernière vue, avant de quitter le site web. Si votre taux de sortie est élevé sur l’une de vos pages, cela peut être un indicateur de contenu à retravailler afin d’assurer à votre page d’intéresser les visiteurs et leur donner envie d’en savoir plus.

L’astuce marque[DIGITALE] :

Gardez un œil sur votre Analytics pour déceler chaque axe d’amélioration. Si votre taux de rebond est trop élevé, faites des liens entre vos pages de manière subtile, et réduisez le nombre d’URL sortant de votre site. Nous en avons fait l’expérience avec l’un de nos clients : Le site web d’ADP Group connaissait un taux de rebond de 65%, au dessus de la moyenne des sites B2B (50%).  Nous nous sommes donc basés sur une structure optimisée, avec les différents types de mobiliers classés par types, utilisations ou encore inspirations & conseils. Cela a permis aux visiteurs de trouver l’objet de leur visite plus facilement, et de baisser le taux de rebond de 15,48%.

Site Web ADP Group marque digitale

Exemple de classement de mobilier sur le site adp-group.fr

Google analytics agence Web

Évolution de l’analytics d’ADP Group.

Vous souhaitez en savoir plus sur l’optimisation de votre référencement naturel ou payant.N’hésitez pas à nous contacter dès à présent !